Dessin d'enfant d'un cœur pour sa maman

Le lien mère-enfant, c’est quoi ?

En devenant mère, un premier enjeu éducatif s’impose à nous : développer un lien d’attachement avec notre bébé.

Le lien est là, différent pour chaque maman et chaque enfant. Mais finalement, quel est-il ? Comment se construit-il e

t comment le nourrir pour le faire grandir ? Enfin, dans quelle mesure les ateliers parents-bébé constituent-ils un atout au service de cette relation unique qui vous lie à votre bébé ? 

Cet article prend part au carnaval d’articles organisé par Emma du blog www.ParentPlusQuImparfait.com. Différents blogueurs se sont unis pour publier autour du thème Comment favoriser la connexion parent-enfant. De ce projet est né un e-book issu de la compilation des articles. 

 

Le lien mère-enfant : une question d’amour ou d’attachement ?

L’amour entre une mère et son enfant

Par principe, un enfant aime sa mère et une mère aime son enfant de façon inconditionnelle. Dans certains cas particuliers, l’amour peut-être mis en mal mais cela reste de l’ordre de l’exception. L’amour est là, donc, dans la dyade maman-bébé. Il prend de multiples formes. Il se manifeste de différentes manières et se traduit notamment par cette volonté de créer un lien. Quel type de lien ? Un lien d’attachement fondamental pour le bébé et nécessaire pour ajouter le statut de mère à celui de femme.

L’attachement entre une mère et son enfant

La mère est très souvent pour son enfant la figure d’attachement primaire. A la naissance, le bébé dispose déjà de nombreuses compétences, notamment relationnelles. Il n’en est pas moins dépendant pour autant. Il a donc besoin qu’une personne (sa mère souvent ou un substitut maternel) prenne soin de lui physiquement et psychiquement. L’enfant signale à sa mère ses besoins, par une tension de son corps et des pleurs le plus souvent, et leur satisfaction (relâchement). Celle-ci y répond et c’est ainsi que le lien d’attachement naît entre une jeune maman et son nourrisson. Puis l’enfant grandit et ses besoins évoluent. Sa mère sort de sa préoccupation maternelle primaire et reprend d’autres activités. Le lien d’attachement reste crucial pour l’équilibre de chacun mais il va se nourrir d’autres sortes d’interactions.

Et la famille dans tout ça ?

La dyade mère-enfant est centrale dans la théorie relative au tout petit et à la parentalité. Selon moi, c’est à juste titre tant la relation est unique, riche et mystérieuse. Néanmoins, les pères et la relation qu’ils entretiennent avec leur bébé doivent être pleinement considérés. S’ils trouvent de plus en plus leur place dans les réflexions liées à la petite enfance et à l’éducation, ils restent encore trop souvent à l’écart. Le père a un rôle capital à jouer. Si la maman représente la maison dans laquelle l’enfant vient au monde et peut grandir à l’abri des « intempéries », le père, lui, représente la clôture tout autour de la maison. Il apporte soutien et sécurité et la mère, à son enfant et par extension à sa famille.

La fratrie fait partie intégrante de l’équilibre familial à l’arrivée du bébé. Les jeux, les câlins mais aussi les disputes engendreront une relation tantôt complice, tantôt conflictuelle. Cependant, le lien d’attachement concerne avant tout la mère/le père avec chacun de ses enfants.

Enfin, si la mère et le père ont des rôles bien identifiés, restons ouverts à la sensibilité de chacun sans s’enfermer dans des stéréotypes. Trop de parents se sentent encore jugés sur leur façon de fonctionner. Est-il normal qu’un jeune papa se sente mal à l’aise en franchissant la porte de la PMI ? Qu’une jeune maman culpabilise d’avoir besoin de temps pour elle sans son bébé ? C’est un équilibre à trouver en couple pour l’équilibre de chacun des parents et de l’enfant.

 

Le lien mère-enfant : une relation à construire et à nourrir

La construction du lien maman-bébé

Le lien entre une femme et son bébé se créé très tôt : quand le désir d’enfant émerge, au début et tout au long de la grossesse, au moment de l’accouchement et de la première rencontre, au cours des premières courtes nuits partagées en corps à corps … Ce lien veut à tout prix se créer et il prend tous les chemins pour y parvenir. Nul besoin de vivre positivement chacune de ces étapes, le lien se créera à partir des plus propices d’entre elles. Il est plus ou moins facile, plus ou moins fragile mais il existe. Le bébé s’y accroche et la maman cherche à le saisir. Les questionnements commencent donc quand il faut développer, entretenir, réparer ce lien et le faire croître au fil des mois puis des années.

Le lien mère-enfant au cœur de l’éducation

Le lien mère-enfant ne se limite pas à la relation quasi-exclusive qu’entretient une mère avec son nourrisson. Il perdure de nombreuses années et constitue un socle sur lequel l’éducation s’appuie pour que l’enfant se développe de façon harmonieuse.

En effet, d’un lien parent-enfant de qualité vient la confiance de l’enfant en l’amour indéfectible de ses parents. Cette confiance constitue une base solide et précieuse pour faire face aux aventures d’une famille ordinaire.  Comment y parvenir ? La notion de réservoir affectif prend ici tout son sens et illustre de quelle façon maintenir, voire enrichir, le lien parents-enfants tout en permettant à chacun de s’épanouir. Nous avons tous quelque soit notre âge un réservoir affectif à alimenter. Le réservoir se vide quand nous sommes confrontés à une émotion négative. Cela nous rend triste, fatigué, irritable, moins patient et disponible à la relation. Au contraire, quand notre réservoir se remplit grâce à des émotions positives, nous retrouvons notre énergie et notre sourire.

Un parent au réservoir affectif bien rempli est plus heureux et davantage disponible pour sa famille. Pour cela, c’est une vraie richesse de savoir comment remplir notre réservoir affectif, ainsi que ceux de notre conjoint et de nos enfants (un bon livre, une pâtisserie, une séance de yoga …). Quand les jeunes enfants sont en « panne d’essence », il vont faire le plein auprès de leur(s) figure(s) d’attachement primaire, leurs parents le plus souvent. Cela se matérialise par une recherche d’attention et d’affection. Etre conscient de cela aide à mieux y répondre. Et finalement, peut-être que cet instant partagé remplira du même coup vos deux réservoirs affectifs !

Nourrir le lien mère-enfant au quotidien

Le lien parent-enfant peut se traduire concrètement par la volonté et la grande capacité de chacun à remplir le réservoir affectif de l’autre. Or, si le niveau du réservoir affectif d’un enfant peut vite baisser à la suite d’une parole blessante ou d’un stress par exemple, il peut tout aussi vite remonter !

Comment remplir le réservoir affectif de son enfant ? Comment nourrir le lien qui nous lie à nos enfants ? La réponse à ces deux questions est la même. Identifiez les actes qui remplissent le réservoir d’amour de vos enfants et foncez ! Quand la jauge clignote, remettez du carburant. Quand votre enfant dispose du langage, vous pouvez lui expliquer cette notion. Il pourra ainsi vous dire comment alimenter son réservoir et vous pourrez lui dire de quoi vous avez besoin pour nourrir le vôtre. Chez le tout petit, le langage fait défaut mais pour autant les manières de chouchouter le réservoir d’amour de son bébé sont multiples : faire un câlin, un massage, lire une histoire, chanter une chanson, jouer ensemble, partager des mots doux ou un bon moment le temps d’une promenade, d’un tour de manège … Je suis sûre que vous avez plein d’idées qui vous viennent !

Les ateliers parents-bébé : un parenthèse au service du lien

Une maman qui se fait du bien

Etre une maman …

Les qualités et tâches attendues d’une maman sont nombreuses. Elle doit identifier les besoins de son enfant et y répondre de jour comme de nuit, être disponible, patiente, à l’écoute. Elle doit également souvent s’assurer du bon déroulement de la vie familiale et domestique (vous savez, la fameuse charge mentale !). La mère parfaite n’existe pas et heureusement ! Néanmoins, si la jeune maman peut déléguer voire délaisser quelque peu les tâches ménagères, elle essaie d’être la plus disponible, patiente et à l’écoute possible vis-à-vis de son enfant pour que celui-ci bénéficie d’un environnement propice à un développement serein et harmonieux.

Or, essayer d’être « le plus possible », revient à se confronter à ses limites. Cela est éreintant, inconfortable et va accroître la sensibilité de la dite jeune maman. Si on ajoute à cela quelques conseils piquants, un peu de désapprobation et une critique mal venue, le vase déborde à coups de pleurs ou de cris. Vous vous retrouvez face à une maman épuisée, découragée qui va devoir batailler encore plus dur pour rester disponible.

… Épanouie !

A l’inverse, plus une maman est épanouie, mieux elle peut répondre aux besoins de son enfant avec cohérence et continuité. Ainsi, Mamans prenez soin de vous ! Et soyez sûres que ce temps pris pour vous bénéficiera aussi à votre bébé. Il n’y a pas de recette toute faite pour se faire du bien : chacune la sienne. L’idée est de « faire une pause », seule ou avec bébé pour se ressourcer.

C’est ce que vous proposent les ateliers mamans-bébé. Chaque atelier vous offre une parenthèse de détente que vous pourrez ensuite revivre chez vous, avec votre enfant, autant que vous le voudrez. En effet, le temps de l’atelier, vous apprenez à masser, porter ou signer avec bébé par exemple. De retour à la maison, vous avez les connaissances pour oser utiliser le massage bébé, le portage physiologique ou les signes bébé à votre rythme. Un moment de qualité partagé en atelier se transforme ainsi en une multitude de moments de qualité au service du lien mère-enfant et d’une plus grande complicité !

Bienvenue les papas !

Les ateliers, comme leur nom l’indique, sont des ateliers parents-bébé et pas uniquement mamans-bébé.

Il n’est pas toujours possible de partager un atelier en couple avec son bébé. Il se peut aussi que l’un de vous ne soit pas intéressé par les approches proposées. Néanmoins, sachez que vous êtes tous les bienvenus. Vous pouvez venir en couple avec votre enfant ou chacun seul avec votre enfant. J’ajouterai que même si un seul parent utilise l’outil développé dans l’atelier par la suite, cela permet au deuxième d’en connaître les bienfaits et les bases. Il pourra ainsi soutenir son conjoint désireux de pratiquer cette approche.

Différents langages pour combler les besoins d’amour de son enfant

Les cinq langages de l’amour de Gary Chapman

Connaissez-vous les cinq langages de l’amour identifiés par Gary Chapman ? Le principe est le suivant. Nous avons tous besoin d’être aimés et de se sentir aimés. Or, nous ne parlons pas tous la même langue pour donner et recevoir cet amour. Selon Gary Chapman, il en existe cinq :

  • les paroles valorisantes,
  • Les moments de qualité,
  • Les cadeaux,
  • Les services rendus,
  • Le contact physique.

Il propose d’identifier lesquels de ces cinq langages nourrissent le plus notre besoin de nous sentir aimé. Il nous invite aussi à identifier ceux qui nous permette de montrer notre amour à notre conjoint et à nos enfants. Arrêtons-nous un instant sur ces cinq langages de l’amour et l’implication qu’il peuvent prendre dans le développement du lien parent-enfant.

Comment montrer à mon enfant à quel point je l’aime ?

Les cinq langages de l’amour appliqués aux enfants

Lorsque votre enfant est petit, il est difficile de savoir à quel langage il est sensible. Il convient donc de tous les essayer afin de voir celui qui remplit le mieux son réservoir affectif. Lorsqu’il grandit, observez également comment, lui, vous témoigne son amour. En effet, nous donnons souvent de l’amour de la façon dont nous aimerions le recevoir. Lorsque vous avez identifié le langage d’amour de prédilection de votre enfant, parlez-le avec lui régulièrement. N’oubliez pas pour autant les autres langages. Ils sont agréables à l’enfant et participent à répondre à son besoin d’amour et de sécurité.

Les ateliers parents-bébé au service des langages de l’amour

Les ateliers parents-bébé visent ces langages, en particulier les moments de qualité. Or, ce langage est vecteur de lien et particulièrement bénéfique aux enfants. Chaque atelier vous permet de partager avec votre bébé un moment de qualité que vous pourrez reproduire à volonté une fois rentrés à la maison. Quant aux outils proposés, ils peuvent venir soutenir les autres langages.

Le contact physique, le toucher, qui est si primordial dans la relation entre le tout-petit et ses parents est central dans les ateliers massage bébé ou le portage physiologique. Pour ce qui est de l’utilisation des signes, ils soutiennent deux autres langages de l’amour. D’une part, en accompagnant le discours du parent, ils accentuent l’impact des paroles valorisantes. D’autre part, ils aident à mieux comprendre et répondre aux besoins de son enfant et facilitent ainsi l’effet des services rendus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le lien mère-enfant, c’est quoi ?”